Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Le Pôle universitaire de Vichy

Anciennement nommée Friche Thermale Lardy (1937-1967), le terrain ayant servi à l'implantation du Pôle a été choisi pour sa situation particulière, au cœur des parcs des Célestins dans le centre-ville. Il se trouve idéalement placé, en étant à proximité à la fois des commerces, des organismes culturels et sportifs et des transports.

La vie thermale connaît son apogée dans les années 1930. Le succès du traitement thermal conduit les responsables de la compagnie fermière à augmenter la capacité des établissements en créant les Bains Callou et les Bains Lardy. Camille Chautemps, ministre d’État dans le premier cabinet Blum du Front Populaire, inaugure le 19 juin 1937 les Bains Lardy de 3e classe. Construits par Charles Letrosne en style provençal, ils remplacent les bains de 3e classe de la rue Petit.

Le bâtiment de 86 m x 27 m comporte deux travées (à grands arceaux sur granit des Malavaux) avec un étage (toiture en tuiles ocre de Montchanin) et une tour à réservoir d’eaux. Il y avait 150 cabines. La tour réservoir qui surplombe l’ensemble était haute de 22 mètres. Le patio de l’entrée (côté angle de l’avenue des Célestins et bd Kennedy actuel) sera supprimé pour un hall d’entrée agrandi en 1956.

Le 16 septembre 1937, deux mois plus tard, a lieu une seconde inauguration officielle par Marc Rucard, ministre de la Santé publique.
On dit de la source Lardy  qu’elle « produit chez les femmes, les mêmes phénomènes que le vin et le champagne ».

Les bains Lardy seront fermés définitivement en 1967 par la Compagnie fermière de Vichy et reconstruits en Pôle universitaire pour la rentrée de septembre 2001.

Retour